Rania Al-Baz

Rania al-Baz a commencé sa carrière à 19 ans sur une chaîne nationale de télévision. Grâce à son charme et à sa voix, elle est devenue la présentatrice la plus populaire d’Arabie. Elle portait le foulard qui ne couvrait que ses cheveux. Son mari s’appelait Mohammed al- Fallatta. Elle l’avait connu à la télévision et, dans leur cas, le mariage ne fut pas un mariage de raison. En 2004, son mari, croyant qu’elle était au téléphone avec un amant, l’a battue et l’a laissée pour morte devant un hôpital avant de prendre la fuite. Après quatre jours de coma et douze opérations, Rania al-Baz a retrouvé son visage, et son drame a été rendu public, par photos interposées. Grâce à l’influence du père de Rania auprès des milieux politiques et des affaires, son mari a été condamné pour tentative de meurtre. Le jugement a été commué par la suite en assaut aggravé, après un arrangement s’il acceptait de divorcer et de perdre la garde de ses enfants. L’affaire al-Baz/al-Fallatta a fait sensation dans le royaume des Al Saoud, car c’est la première fois qu’une femme accepte de porter sur la place publique la violence domestique, sujet tabou.


Tous ses livres (1)


Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement et des cookies permettant de réaliser des mesures d’audience. Pour plus d’informations et pour paramétrer l’utilisation des cookies, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.