Les morts seraient moins tristes s’ils savaient qu’ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants

Prix

6,70€



224 pages - 111 x 180 mm - EAN : 9782290095027

Les morts seraient moins tristes s’ils savaient qu’ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants

Philippe Bouvard achève ici sa trilogie contre l’angoisse du trépas. Non seulement, et pour bénéficier d’un surcroît de prolongations, il a choisi un titre aussi long que son existence, mais il s’avise que, tant qu’on peut parler de la mort, c’est qu’on est toujours vivant. Ainsi continue‑t-il à vouloir dédramatiser ce qui, lorsque l’on ne meurt pas de rire, demeure quand même une tragédie. Moins en raison d’un manque total de renseignements sur le dernier voyage que du fait qu’on ne pourra pas honorer ses rendez-vous du lendemain.
Tour à tour drôle et émouvant, ce livre à l’ironie mordante regorge d’anecdotes sur l’avant et l’après, de conseils précieux pour survivre dans la tombe, et de réflexions sur le « grand départ ».

Autobiographies, mémoires, témoignages

Récit (n° 10966)

Paru le 14/01/2015




Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement et des cookies permettant de réaliser des mesures d’audience. Pour plus d’informations et pour paramétrer l’utilisation des cookies, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.